PLONGEE SOUS MARINE

Dans le lagon de TahaaPas de pesanteur, et nous  evoluons comme des poissons

Embarquement à 8h30. Stéphane, le moniteur, nous accueille sur le ponton au plus prêt de notre bungalow et nous emmène dans son bateau spécial pour plongée avec bouteilles. C’est une plongée profonde… au moins 10 peut- être 15 mètres pour voir le dessous de la surface et le début des tombants du lagon, ses poissons et ses coraux, ses couleurs et ses anémones… Plongée sous marine, 18 ans sans plongée pour elle avec un diplôme à l’appui, certes mais rien depuis, et une dizaine de plongées pour lui, des souvenirs… Même appréhension malgré tout pour les 2 et la surprise du décor, on est dans le lagon, le bateau stoppe.
Le premier saute avec palmes et masque, le moniteur lui met met le gilet stabilisateur avec le détendeur à la bouche, après un rappel des signes principaux à maîtriser sous l’eau, et elle descend sur la sable attendre l’autre plongeur amateur. C’est déjà superbe d’en bas cette myriade de poissons, ces coraux. Elle ne dois pas bouger mais attendre que l’autre s’équipe.Les gilets stabilisateurs sont superbes, ils autorisent de nager sans se préoccuper des variations de niveau que le corps subit avec la respiration.
D’accord, un tour de tête, une grande respiration. On est en Polynésie, le sable est blanc et le soleil brille à travers le lagon. Voilà, on démarre, un signe de OK pour marine. Lui Bien sûr, on avait prévu les appareils waterproof pour prendre un maximum d’images, dommage les photos des l’appareils jetables manquerons totalement de contrastes, ils sont trop justes en luminosité pour ces quelques métres de profondeur.


Allez, une petite ballade au milieu des poissons, ils sont chez eux, nous avions déjà vues des poissons exotiques mais jamais nagé avec eux, à leur coté. Un banc de petits poissons bleus, un autre, ils sont plus grands, beige avec des rayures noires, beaucoup de poissons aussi plus isolés avec du rouge ou du jaune , les coraux sont présents aussi. Simplement avec un maillot de bain et elle shirt, même pas besoin deil à l’autre, le moniteur est là pour gérer l’itinéraire et pour nous idéal en sommes pour nous, pas ou peu de pesanteur. Il est l’heure de remonter à la surface. Déjà ?
Débriefing. On n’aurait pas pu rester plus longtemps dessous. On a pris rendez-vous près du corail rose avec nos amis les poissons à rayures jaunes pour plus tard.


A plus! Retour au bungalow pour parler de nos impressions. Tu as vu celui là et le tombant en forme de matelas et… encore les pieds dans l’eau HiroNoix de coco nous amène 2 noix de coco décapitées pour que nous puissions nous désaltérer. Stéphane est reparti et tous les 2 on pense déjà à ce que l’on a vécu depuis notre arrivée sur « notre » motu.

La journée n’est pas encore finie et installés sur les transats en tek, elle pour un petit essai de sieste, sous un ciel superbe avec pour fond sonore le clapotis des vaguelettes du lagon dans lesquelles une noix de coco se fait rouler ; de plus ici la sieste se termine toujours sur le dos mais dans les eaux du lagon, c’est là où on est le mieux, et nous ne resistons pas à une nouvelle baignade pour elle et pour lui.seul
Nous n’avons pas encore fait le tour des accessoires de loisirs mis à notre disposition. Il y a des canoës à droite du bungalow, on n’a pas encore essayé. Pas de problème dit l’un, il faut que je l’essaye. Une jambe, enfin le buste parallèle et voilà le corps perpendiculaire au canoé. Fous rires et une glissade vers le centre et l’assise du canoë, la double pagaie attrapée… et face au sable il suffit maintenant de reculer le bateau et de se mettre en direction du lagon, cette eau aux couleurs si claires est une invitation. A nous deux vers l’inconnu.Oui, mais l’autre ne sait pas que c’est léger, facile et fascinant de se retrouver seul dans l’eau salée et transparente du lagon. Mais où vas-tu à fond de pagaies. Gauche, droite et il se fait de plus en plus petit à l’horizon. Revient, il est prévu que l’on dîne ensemble ce soir. Toutes ces réflexions dites dans le secret absolu d’elle-même. Elle n’est pas inquiète, il est fort, vigoureux et téméraire. L’aventure, c’est son dada et pour un nonchalant, il a gagné son pari, le bougre

Virée en solitaire pour le vaillant homme vers des paysages bordé de plage et de palmiers verts. Seuls quelques ibis se reposent sur un tronc et des frégates viennent perturbées ce silence tropical par leur cri. Il fait bon flâner sous les vents. bora bora Ce soir le coucher de soleil est particulièrement magnifique; un joyau de teintes du bleu foncé avec des nuances d’orange parsemé de nuage blanc et au loin la silhouette de l’île de Bora Bora. Encore un soir de contemplation exquise avant de se rendre au restaurant. Quelle journée!!

Panorama en photos de la journée plongée dans le lagon de tahaa
Suite du voyage ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *